Réunion du Conseil de Développement Pays Cœur d’Hérault, CoDev

La question de la participation et l’évolution du Conseil de Développement. Gérard Valéro 

La nouvelle législation a abaissé le seuil  d’obligation de créer un conseil de développement pour les Communautés de Communes (C.C.) de 50.0000 à 20.000 habitants : la CC. Vallée d’Hérault et celle du Clermontais sont donc concernées. Par ailleurs, la C.C. Vallée de l’Hérault, dans son nouveau projet de territoire « la vallée 3D » pour Durable, Démocratique et Digitale, a prévu d’animer un Conseil de Développement. Des membres du bureau ont rencontré le directeur de la prospective territoriale de la CCVH, Monsieur Mignon,  pour s’informer de son futur mode de fonctionnement et envisager l’avenir.
Que veut le citoyen pour son territoire ? Il doit pour cela avoir accès à  l’information et des moyens d’expression. Comme nous avons pu le voir lors de la soirée au cinéma Resnais cette semaine, co organisée avec le Pacte Civique, le film « qu’est-ce qu’on attend ? » montre l’exemple d’une commune du Haut-Rhin qui a mis en place en ensemble de dispositifs pour écouter les initiatives citoyennes mais aussi co-construire les projets.

La participation n’est-elle qu’un moyen « pour verdir les projets » ?  Ou peut-on imaginer un autre modèle de société, avec un autre modèle de gouvernance ? Nous pensons que le Conseil de Développement participe d’un projet politique reconnaissant la nécessité d’expression dans l’espace public. Le changement de paradigme est possible dans certaines communes, comme à Ungersheim ou celle de Jo Spiegel. La fraternité, la citoyenneté, le respect des valeurs citoyennes et la laïcité sont les valeurs défendues par ces communes et que nous partageons.

Evolution du Conseil de Développement du Pays Cœur d’Hérault :
Notre CoDev ne dispose aujourd’hui d’aucun moyen matériel ou humain, que ce soit pour payer les déplacements, le papier, l’informatique, le secrétariat, des formations… C’est pourtant une structure publique qui nécessite des moyens pour assurer son bon fonctionnement. Au presque terme du mandat des membres du bureau ce manque est cruellement constaté. Notre  proposition est de créer une association « Conseil de Développement du Pays Cœur d’Hérault » qui pérennisera ce collectif de participation démocratique quelque soit l’évolution du Pays même en PETR (Pôle d’équilibre territorial rural) et permettra d’obtenir des subventions ou éventuellement de faire des recettes.

La loi Notre stipule que les conseils de développement sont libres de s’organiser….donc libre de se structurer en association, nombre de Conseil de Développement le sont déjà.
Cela donne une reconnaissance/existante juridique qui permet dès lors de s’inscrire dans des actions indépendamment du Sydel, de faire des demande d’aides financières, employer un service civique, simplifier les actions de communication (CNIL), etc.. Mais cela va aussi demander une régularité de fonctionnement, une tenue des comptes, une capitalisation des actions.

La prochaine plénière sera consacrée à cette fondation de l’association, s’appuyant sur les textes de refondation élaborés en 2015-2016, et à la validation des statuts et mode de gouvernance.
Nous sommes conscients du travail que cela demandera au nouveau Conseil d’Administration mais nous pensons qu’aujourd’hui cette étape est indispensable pour pouvoir développer les actions du CoDev.  Les personnes motivées par la fondation de cette association sont invitées à contacter Gérard Valéro

Mobile : 06.80.98.67.53
fd34.valero@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *