Bilan d’activité Janvier 2016 – Novembre 2017

Quel avenir pour le Pays et son conseil de développement ?

Territoire cohérent, le Pays Coeur d’Hérault s’est engagé dans l’élaboration de son Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) à l’échelle des trois Communautés de Communes : Vallée de l’Hérault, Clermontais, Lodévois Larzac. Dans le même temps, la nouvelle législation issue des lois MAPAM (loi de Modernisation de l’Action Publique territoriale et d’Affirmation des Métropoles et de la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) impacte de manière importante l’organisation et le fonctionnement des collectivités. Dans ce contexte, quels sont enjeux pour le Pays Coeur d’Hérault actuellement gouverné par un syndicat mixte et administré par un comité syndical et quelles sont les évolutions cohérentes pour celui-ci ?
Sa transformation en Pôle d’Équilibre Territorial et Rural, afin d’être un outil de coopération entre EPCI sur les territoires situés hors métropoles comme annoncé au début de l’année ?
L’adhésion de tout ou partie des intercommunalités au pôle métropolitain comme un moment imaginé par certains ?
Une agglomération réalisée par la création d’une commune nouvelle de 15 000 habitants issue de la fusion de quelques communes …comme possibilité ?

Et le Conseil de Développement dans tout cela … ?

Les Conseils de Développement, instances de démocratie participative, constituées de membres bénévoles issus de la société civile, sont créés par les métropoles, communautés urbaines, d’agglomération, de communes, Pays et PETR en tant qu’instances de consultation et de proposition sur les orientations majeures des politiques publiques locales.

La création par certaines Communautés de Communes du Pays de leur propre Conseil de Développement à l’échelle intercommunale, comme la loi le permet, nous interroge dans leur articulation avec le Conseil de Développement du Pays, d’autant que par délibérations de leurs organes délibérants, des établissements publics (les Communautés de Communes dans le cas du Pays Coeur d’Hérault ) contigus peuvent décider de créer et d’organiser un Conseil de Développement commun compétent pour l’ensemble de leurs périmètres).

Nous avons questionné les membres du comité syndical du Pays à ce sujet car notre volonté exprimée en assemblée plénière du Conseil de Développement du pays Coeur d’Héraut est de conserver cette cohérence du territoire au niveau du Conseil de Développement (CoDev). Il nous a été répondu qu’un Conseil de Développement à l’échelle du Pays était pertinent…

Récit d’un peu plus d’une année de fonctionnement

Le bureau du Conseil de Développement (CoDev) a été élu le 11 juin 2016, à la suite d’une période de refondation menée par Josiane Ligonière, présidente et une équipe de bénévoles
motivés et disponibles dont Sophie Giraud, Alexia Tête, Geneviève Satger, Renée Gerbal,
Joseph Piazza d’Olmo.
L’objectif du nouveau bureau, dont font partie Sophie Giraud et Alexia Tête, a été de concrétiser l’organisation préconisée par l’équipe précédente : un bureau coordinateur, un comité de coordination des commissions, des commissions indépendantes.
Les réunions au cours de l’été 2016 ont permis, d’une part de mieux de se connaître et de s’approprier le travail de la refondation et ses textes structurants, et d’autre part d’envisager un mode de fonctionnement articulant les commissions thématiques et le bureau coordinateur.
L’assemblée du 15 octobre 2016 avait pour objectif de remettre en action les commissions qui avaient été mises en place précédemment, lesquelles étaient associées aux commissions
thématiques du SYDEL où étaient invités les membres du Conseil de Développement « présidant » les commissions thématiques.
Le bureau aurait eu alors un rôle de collecte et de diffusion des compte rendus, d’organisation des réunions plénières et de représentation auprès des collectivités. L’organisation, qui a été présentée le 15 octobre 2016, précisait les rôles du bureau et les 9 personnes nécessaires dont une coprésidence représentative des 3 communautés de communes : Sophie Giraud pour la Communauté de Communes Vallée de l’Hérault (CCVH),
Annick Lombardet pour la Communauté de Communes Lodévois et Larzac (CCLL), Gérard Valéro pour la Communauté de Communes du Clermontais (CCC). La composition du Conseil de Développement y était aussi précisée : assemblée ouverte à toute personne, participant aux commissions (membres effectifs du CoDev), représentants des commissions (comité de coordination), bureau.
Nous y proposions aussi un fonctionnement par collège de Communautés de Communes permettant ainsi au CoDev du Pays d’approfondir des sujets plus spécifiques à une part du territoire.
Le fonctionnement par groupe de travail transversal y était aussi proposé. Ce sont d’ailleurs ces groupes qui ont plutôt fonctionné à la place des commissions : groupe Eau, groupe ScoT…

Evaluation au regard des objectifs d’octobre 2016

Structuration du Conseil de Développement

Les assemblées ouvertes : elles ont rassemblé, outre la réunion plénière d’organisation d’octobre 2016, trois fois, sur le territoire de chaque Communauté de Communes, une assemblée de 40 à 60 personnes, parfois déjà connues, mais aussi nouvelles.
Nous avons bénéficié de l’aide d’un spécialiste de la méthode PARTAGIR, Jérôme Médeville et de Tatiana Carmier, ce qui a permis à ces réunions d’être animées et productives.
Il s’agissait de rendre les participants « acteurs » plutôt que spectateurs.

Les commissions thématiques : parallèles aux commissions du SYDEL qui se sont peu rassemblées, elles n’ont que très peu fonctionné. Ce sont généralement les membres du bureau qui y ont été présents : 4 réunions sur le PCEAT, la Charte Forestière, la santé…
Nous avons donc enregistré comme membres du CoDev les personnes qui ont rempli le bulletin d’adhésion, celles qui sont venues plusieurs fois aux assemblées, celles qui sont
« historiques » dans le CoDev et manifestent toujours leur intérêt.

Le bureau : 5 personnes élues en juin 2016. Après l’assemblée du mois d’octobre nous avons cherché à compléter l’équipe avec un co président de la Communauté de Communes du Lodévois Larzac, une autre personne de la même Communauté de Communes, deux personnes de la Communauté de Commune du Clermontais .
Seules deux personnes ont rejoint le bureau. Les deux autres personnes identifiées et sollicitées n’ont pas donné suite. Ainsi la coprésidence a été assurée par Sophie Giraud pour la CCVH, Annick Lombardet pour la CCLL, Gérard Valéro pour le CCC, le secrétariat et la communication assurés

par Alexia Tête, Annick Lombardet efficacement soutenues par Yann Boulègue, webmaster ; les relations hors Pays par Gérard Valéro ; la présence aux commissions et autres événements du territoire par Arnaud Guéry (charte forestière) et Thérèse Lederman (Colibris) ; l’organisation et l’animation des réunions par Valérie L’Hôte, avec le soutien de Jérôme Médeville.
Rapidement, il nous est apparu que la présence du Conseil de Développement était opportune lors de manifestations citoyennes ou événements culturels afin de faire connaître son existence et son rôle et ses compétences ainsi que celles du Pays. (Journée des associations à Lodève, fête de l’arbre à Lodève, inauguration du sentier des senteurs à St Privat, cinéma Alain Resnais à Clermont l’Hérault…)
Ainsi nous avons non seulement été présents lors de ces rassemblements mais aussi nous étions parfois co organisateurs. (Journée paysage à Cantercel, soirée agro écologie à St André de Sangonis, soirée bâti agricole à Gignac dans le cadre du mois de la transition agro écologique, Fête de l’Energie à La Boissière…
La communication : les échanges d’informations/réactions lors des plénières ont été l’expression même du rôle d’éducation populaire et de médiation technique qu’a le Conseil de Développement, et donc de son besoin de formation en médiation et animation de séance.
A ce sujet nous avons bénéficié du soutien bénévole de Jérôme Médeville méthode PARTAGIR.
Nous avons développé, au-delà des compte- rendus réguliers sans débordement subjectif, une communication ouverte à toute la société civile grâce à la lettre « Echos du CoDev » envoyée toutes les 6 à 7 semaines et au site internet mis en place bénévolement par un webmaster Yann Boulègue (http://codev34.boulegue-conseil.fr/download- category).
Logo et charte graphique représentent maintenant l’identité visuelle du CoDev.
Nous avons également un fichier de contacts qualifiés par lieu géographique, domaine d’intérêt, genre, motivation… A ce jour il comporte 227 contacts dont 108 femmes, 110 hommes, 8 personnes morales ; 44 personnes
du Clermontais, 49 de la vallée de l’Hérault, 69 du Lodévois Larzac ; 49 citoyens retraités, 16 agriculteurs, 23 entreprises, 16 salariés d’administrations, 74 représentants d’associations ; les motivations et/ou compétences de 31 personnes sont « le cadre de vie » ; 45 « société, citoyenneté, éducation ; 43 écologie environnement, 20 arts et culture .
Nous avons mis en place un espace virtuel (Google Drive) de ressources partagées comportant des documents techniques, les comptes rendus etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *